Qui suis-je ?

Comment est née SHDE 14 ?

SHDE14 - Entretien, restauration et préparation

D’où vient SHDE 14 ?

Certaines personnes m’ont demandé d’où je venais et qu’elles étaient mes connaissances dans le domaine de la collection. N’étant pas très à l’aise avec les moyens modernes de communication du net et étant assez discret, je m’efforce de m’améliorer, alors je vais tenter de le résumer…

Montlhéry, 1983

Je suis avant tout un passionné de belles mécaniques, surtout italiennes et en particulier Alfa Roméo.

Je suis tombé dedans à 10 ans, circuit de Montlhéry en 1983. Championnat de France supertourisme. Mon père roulant déjà en Alfa, l’ambiance, et surtout le son de l’Alfetta GTV6, qui était la seule que l’on pouvait entendre arriver et reconnaitre avant de sortir de l’anneau mythique, m’ont définitivement marqué. J’ai attrapé un virus positif à ce moment-là, le virus alfa.

Le virus Alfa

La suite a été une succession d’expériences et de rencontres, une formation professionnelle du CAP électricien/BEP mécanicien au BTS maintenance et après-vente automobile.

Pendant mes études, je me suis rapproché de personnes référentes dans le domaine Alfa qui m’ont accueilli et formé sur des thèmes classiques pour des Alfa comme les synchros de carburateurs. Merci Mr BUSSON et Mr HOSTEN.

Mon parcours professionnel a été d’abord orienté en concession « classique » où j’ai vite vu que ce n’était pas ce que je cherchais. Pour pousser mes connaissances, j’ai commencé à chercher le « pourquoi c’est fait comme ça ».

Je suis devenu formateur au GNFA (Groupement National pour la Formation Automobile) en mise au point moteur pour les professionnels en sillonnant la France et différents ateliers et lycées professionnels. Expérience extraordinaire et très riche en rencontre et en technique multi-marque. Merci Mr UDASSE.

Mais il me manquait toujours d’aller plus loin techniquement. J’ai eu l’opportunité de devenir formateur pour un constructeur français. Formation des formateurs France et Monde sur différents domaines, du moteur à l’électronique.

J’ai ensuite intégré le bureau d’études et testé différents services avant de finir en conception moteur. Le temps ayant passé, les orientations techniques actuelles ont aussi changé. J’ai vu et agi sur la conception moteur pour obtenir différents fonctionnements, tant sur les logiciels modernes que sur les bancs d’essais. J’ai mis en parallèle le moderne et l’ancien, comparé, et au final, j’ai constaté que j’avais fait le tour de ce qui m’intéressait et que l’orientation technique future n’apporterait rien de bon en ce qui me concerne.

Un retour aux sources

Et à 47 ans, l’heure du changement, j’ai quitté mon entreprise et je suis parti m’installer dans ma région de cœur et de famille, la Suisse normande dans le Calvados, pour ouvrir un atelier de voitures anciennes. Cela fait donc un moment que je suis dans le domaine avec mon père, avec notamment une vingtaine d’années dans les clubs Alfa Romeo. J’ai acquis un stock de voitures et pièces assez conséquent en Alfa. Passant des coupés Bertone aux fabuleux V6, des Alfasud au 75, sur route et sur circuit avec une Alfasud Trofeo. Mais je ne peux m’empêcher de tout regarder, comme les Ducati, Simca, Yamaha, Fiat, Lancia etc et par l’intermédiaire d’un ami les Formules Renault et d’autres sport-protos.

Mais le joyau est et restera les Alfa.

Un merci à tous ceux qui m’ont aidé et orienté dans mon parcours, Claude BUSSON (qui m’a formé à partir de 15 ans), mon maitre de stage en BTS Mr HOSTEN, Philippe CUYNET, Paul GOSSET, Philippe BOISSON et une pensée pour Nicolas MAUREL qui nous a quitté trop tôt.

Mon souhait désormais, permettre aux possesseurs d’Alfa de rouler et de profiter du plaisir de conduire, sur route ou circuit. Une nouvelle aventure commence…